12 résultats affichés

Montres d’occasion

Zenith elite ref 032270

4,200
7,900
10,000

Montres d’occasion

Zenith Mécanique

390
Rupture de stock
Rupture de stock

Montres d’occasion

Chronographe Gousset Zenith or

Rupture de stock

Zenith SA est une entreprise d'horlogerie de luxe basée au Locle, en Suisse. La société a été fondée par Georges Favre-Jacot en 1865, alors qu'il n'avait que 22 ans. Apprenti dans l'industrie horlogère pendant son adolescence, Jacot a créé Zenith dans le but de fabriquer les plus beaux garde-temps en combinant tous les aspects de la fabrication des montres sous un même toit. Il en résulte une incroyable prouesse de précision, de fiabilité et d'innovation, Zenith remportant de nombreux prix, déposant plus de 300 brevets et concevant de nombreux mouvements durant l'âge d'or de la mesure mécanique du temps.

Aujourd'hui, Zenith fait partie de la division haute horlogerie de LVMH, aux côtés d'autres marques emblématiques telles que TAG Heuer, BVLGARI, Hublot et Chaumet. Bien qu'elle fasse partie d'un conglomérat de luxe, Zenith est l'un des rares fabricants de montres suisses qui produisent encore tous leurs propres mouvements en interne.

Innovateurs par tradition - les mouvements El Primero et Defy Lab

Zenith a développé deux innovations emblématiques qui ont eu un impact durable sur l'industrie horlogère, à savoir le mouvement El Primero et l'échappement Defy. Lancé en 1969, le mouvement El Primero a été le premier chronographe mécanique à remontage automatique intégré à battement élevé au monde. Il s'agissait d'une nouvelle étape dans l'industrie horlogère, car les chronographes précédents étaient soit à remontage manuel, soit dotés d'un module de chronographe rattaché à un mouvement automatique.

Cependant, cette année fatidique, 1969, marque également le début de la crise du quartz. Avec la baisse des revenus et les réductions de production qui menacent l'industrie horlogère suisse, les travaux sur le mouvement El Primero doivent être interrompus - l'outillage devant être jeté à la ferraille. Heureusement, Charles Vermot, le chef du département des chronographes de Zenith, a rangé autant d'outils et de dessins qu'il a pu dans le grenier de la manufacture - un geste qui a sauvé ce mouvement emblématique pour la résurgence de l'horlogerie mécanique dans les années 90.

Plus loin dans la résurgence de l'horlogerie mécanique de luxe, Zenith a poursuivi le développement d'un échappement alternatif à l'échappement à levier suisse standard - le mouvement Defy Lab. Annoncé en 2017, le mouvement Defy Lab supprime les composants traditionnels de l'échappement, tels que le balancier, le spiral et la fourchette de la palette, et les remplace par une seule plaquette de silicium qui combine toutes ces fonctions. Cette réduction des composants prolonge efficacement la durée de service du mouvement, tout en conservant un chronométrage très précis.